Assises québécoises du secteur maritime 2022

Organisées par la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes), les Assises avaient réuni l’an dernier plus de 300 acteurs gravitant autour de l’écosystème maritime québécois. Cette année, dans une formule hybride, les AQSM 2022 prévoient plusieurs ateliers consacrés aux thématiques suivantes :

La gestion des infrastructures maritimes
La décarbonation de la chaine logistique
Les métiers du futur
La cohabitation avec les communautés portuaires

Journée de la femme 2022 : Isabelle Brassard – Vice-présidente principale, logistique et développement durable de Fednav Limited

Isabelle Brassard
Vice-présidente principale,
Logistique et développement durable

Fednav Limited

Isabelle soutient la vision à long terme et les initiatives de durabilité de Fednav tout en supervisant l’ensemble des activités logistiques terrestres. Elle est également responsable des Relations externes et des Communications.

 

  1. Qu’est-ce qui caractérise votre parcours professionnel?

J’ai un parcours non-traditionnel d’ingénieure dans un milieu majoritairement masculin. Mes fonctions m’ont amenée à faire carrière dans plusieurs pays, avec des défis culturels importants, mais où mes rêves les plus fous ont été réalisés, voire dépassés.  Aller au bout de moi-même, c’est ce qui a toujours caractérisé mon parcours professionnel, repousser les limites.  Chaque nouveau rôle m’a sortie de ma zone de confort que ce soit sur le plan social, technique ou autres.

  1. Quels sont les obstacles les plus importants que vous avez dû surmonter pour vous épanouir dans le milieu du travail?

La confiance en soi est un élément clé pour faire face aux obstacles. J’ai toujours eu besoin de me dépasser et cette exigence envers moi-même m’amène parfois à sous-estimer mes résultats. Je dois donc me rappeler le chemin parcouru et l’apprécier. Il est certain que la confiance en soi vient aussi du milieu qui nous entoure et cet aspect est plus difficile à contrôler. Il y a encore beaucoup de biais dans la société.  J’ai cependant eu la chance d’avoir de très bons dirigeants qui ont cru en moi et qui m’ont ouvert les portes. C’est ce que je fais à présent pour d’autres. J’aimerais formuler la question différemment : Qu’est-ce qui m’a le plus aidée? Et la réponse est simple, des parents qui m’ont soutenue dès mon plus jeune âge, qui m’ont toujours dit que tout était possible et un conjoint qui demeure mon plus grand fan.

 

  1. En tant que femme, quels ont été les principaux changements depuis votre entrée sur le marché du travail ?

Beaucoup de choses ont changé pour le mieux. Il est cependant désolant que certains débats soient encore d’actualité alors qu’ils devraient être depuis longtemps derrière nous. Par exemple, pourquoi devrions-nous expliquer la valeur de la diversité et convaincre des leaders de son mérite? Au début de ma carrière, j’étais vraiment la minorité dans un milieu d’hommes. J’évitais à tout prix d’être une exception. Je me fondais dans la masse et plusieurs femmes faisaient comme moi.  Lorsque la situation se corsait ou que les propos étaient plus durs, on nous disait de se forger une carapace.  À présent, les comportements ou propos inacceptables ne sont plus tolérés. Il y a davantage de modèles féminins et c’est un rôle que je prends très au sérieux.  En ce qui a trait à l’équité, à la parité et au respect, du chemin reste à faire, mais il y a eu d’énormes progrès.

  1. Quelle réalisation vous rend la plus fière?

Mon passage à Oman au Moyen-Orient. Une expérience difficile mais tellement enrichissante (j’ai dû faire face à de la turbulence politique dans la communauté). Je suis très fière de ce que j’ai accompli, du rôle que j’ai pu exercer auprès des femmes, de l’apprentissage culturel acquis en travaillant avec des gens de plusieurs pays, et ce, dans un milieu de vie vraiment différent. Milieu où je n’avais plus mes repères. J’ai développé énormément de résilience et eu une meilleure compréhension des différences culturelles. J’ai ainsi développé beaucoup plus d’inclusivité dans mon approche en général. Il m’a fallu rapidement faire appel à mon intelligence émotionnelle plutôt qu’à une approche strictement rationnelle.

  1. Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui souhaitent suivre vos traces ?

D’être entourées de gens qui vous poussent vers le haut plutôt que vers le bas. Des gens qui créent un milieu favorable à votre épanouissement.  Ne jamais accepter les limites que certains fixent à votre égard, tout est possible à condition d’y mettre les efforts.  N’ayez pas peur de foncer. Il n’y a pas d’échecs, seulement des apprentissages.

 

Suivez Madame Brassard sur LinkedIn

Apprenez-en plus sur Fednav 

LinkedIn Fednav

 

..

Nomination de messieurs Félix Hamel et Denys Bernard à titre d’administrateurs

Trois-Rivières, le 22 février 2022 – L’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) est heureuse d’annoncer les nominations de messieurs Félix Hamel et Denys Bernard au sein de son conseil d’administration. Ces nouveaux administrateurs ont été nommés pour des mandats de trois ans par Son Excellence la Gouverneure générale en conseil.

Diplômé d’un double baccalauréat en Entreprenariat & Management innovateur et en Finance à l’Université du Québec à Trois-Rivières, monsieur Hamel a débuté sa carrière comme conseiller financier et en financement chez Desjardins. En 2011, il a repris les rênes de l’entreprise Les Gestions Thrace inc. qui offre des services de gestion immobilière. Promoteur, investisseur immobilier et associé dans l’entreprise depuis près de 10 ans, il en assure aujourd’hui le titre de président-directeur général. Monsieur Hamel est impliqué dans sa communauté au sein de différents organismes, entre autres à titre d’administrateur pour la Caisse Desjardins de Trois-Rivières.

Monsieur Denys Bernard est détenteur d’un baccalauréat en géographie physique de l’Université de Sherbrooke. Il a aussi complété des formations spécifiques en finances, gestion financière et fiscalité à l’École nationale d’administration publique ainsi qu’en gestion des terres et développement économique auprès de Services autochtones Canada. Directeur général du Grand Conseil de la nation Waban-Aki depuis 2005, monsieur Bernard est toujours à l’affût des opportunités d’affaires qui contribuent au développement et à la croissance de son organisation, notamment en lui permettant même d’exporter l’expertise développée vers de nombreuses communautés autochtones et organisations privées. Monsieur Bernard est également impliqué à titre d’administrateur au sein de la Commission de développement économique des Premières Nations et du Parc régional du Mont-Ham.

La présidente du conseil d’administration de l’APTR, madame Danielle St-Amand, a déclaré : « Nous sommes très heureux d’accueillir messieurs Hamel et Bernard au sein du conseil d’administration du Port de Trois-Rivières. Par leurs compétences et expertises avérés, ils apporteront une contribution significative au déploiement de notre plan de développement Cap sur 2030 ».

À propos du Port de Trois-Rivières

Faisant partie des 17 administrations portuaires canadiennes, et actif depuis 1882, le Port de Trois‑Rivières offre, en toutes saisons, une vaste gamme d’installations et de services à l’industrie maritime. Il est un acteur important dans le développement économique sur le plan régional, national et international pour des secteurs industriels majeurs tels que l’aluminium, la foresterie et l’agroalimentaire. Le Port de Trois-Rivières accueille annuellement 55 000 camions, 11 000 wagons et plus de 250 navires marchands et de croisières provenant d’une centaine de ports situés dans plus de quarante pays à travers le monde. Il manutentionne un trafic de près de 4 M de tonnes métriques et soutient plus de 2 000 emplois directs, indirects et induits.

-30-

Source : Sara Dubé
Directrice Affaires publiques
Tél. : 819 378-2887, poste 207
Cell. : 819 244-7191

 

Communiqué de presse PDF

 

Press release PDF

BACK