Tous dans le même bateau

Économie

Le Saint-Laurent, considéré comme la porte d’entrée maritime de l’Amérique du Nord, est l’une des plus grandes artères navigables du monde.

Au Québec, l’industrie maritime c’est :

  • Près de 400 entreprises;
  • 16 000 emplois directs en mer et à terre;
  • 2,3 milliards de contributions au PIB du Québec;
  • Et un milliard de dollars versés en salaire annuellement.

En raison de sa position géographique et de ses infrastructures, le Québec est avantageusement positionné par rapport au reste du Canada.

Le Québec offre :

  • Un réseau portuaire commercial composé de 20 ports situés sur l’ensemble du
    territoire du Québec.
  • Un réseau routier connecté directement aux systèmes autoroutiers ontarien et
    américain (Interstate);
  • Cinq postes frontaliers par lesquels transite la majorité du camionnage vers les
    États-Unis;
  • Plusieurs réseaux ferroviaires;
  • Trois aéroports internationaux, dont un dédié exclusivement au fret.

Le transport maritime sur le Saint-Laurent est donc vital pour les échanges commerciaux entre le Canada et le reste du monde et joue un rôle crucial dans le développement économique du Québec et du Canada.

Pour en apprendre davantage, veuillez consulter la section économie du Bureau d’information maritime.

Environnement

Sur le plan environnemental, le transport maritime est le mode de transport le plus vert.

Un navire transporte autant de marchandises que 301 wagons de train et 963 camions.

Avec un litre de carburant pour une tonne de marchandise transportée, un navire parcourt 358 km, le train 225 km et le camion, 41 km.

L’industrie maritime est consciente et proactive face aux enjeux environnementaux ainsi que ceux liés à la préservation des différentes espèces de mammifères marins.

C’est pour cette raison que des partenariats entre les différentes communautés de recherche et les acteurs de l’industrie maritime ont été développées depuis déjà un certain temps menant à des actions concrètes et à des règles strictes.

Cette collaboration est possible puisque chacun propose une expertise unique et tous sont soucieux d’améliorer les moyens, outils et mesures visant la protection de nos mammifères marins et l’amélioration de la performance environnementale du transport maritime.

Des travaux sont actuellement en cours :

  • Pour permettre la mise en place d’innovations pour réduire davantage l’empreinte environnementale du secteur maritime;
  • Pour accroitre la connaissance sur les habitudes des mammifères marins et ainsi faciliter la prise de décision quant à la coexistence nécessaire entre les différentes espèces qui y vivent, la navigation commerciale et la navigation de
    plaisance;
  • Pour évaluer les impacts du bruit sous-marin;
  • Pour développer de nouvelles technologies ayant un impact direct sur la réduction du bruit et des risques de collision avec les baleines, tel que la station d’écoute MARS développée par Innovation maritime.

Pour en apprendre davantage, veuillez consulter la section environnement du Bureau d’information maritime.

Ressources humaines

Les perspectives d’emploi dans le secteur maritime sont nombreuses et diversifiées.

Que ce soit en mer ou à terre, l’industrie maritime offre plusieurs possibilités de
carrières.

Sur les 16 000 emplois directs que compte l’industrie au Québec, un emploi sur 3 sur
trouve à bord des navires.

Au cours des 3 prochaines années, les organisations maritimes prévoient qu’elles auront
plus de 4 000 postes à combler, dont plus de 3 000 embauches de personnel navigant.

Les défis y sont stimulants et les salaires généralement très alléchants, se situant même
au-dessus de la moyenne québécoise des emplois spécialisés.

Pour consulter les postes actuellement disponibles, veuillez consulter la section info-emplois maritimes du Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie maritime.

Pour en apprendre davantage, veuillez consulter l’étude sectorielle sur les besoins de main-d’œuvre dans l’industrie du transport maritime au Québec  du Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie maritime.

BACK