Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Le danois Maersk Line, numéro un mondial du transport maritime de conteneurs, a annoncé ce jeudi 10 juillet une alliance avec son concurrent italo-suisse MSC, laissant un autre grand acteur de ce secteur, le français CMA CGM, sur la touche. Si les autorités de concurrence valident cet accord, l’alliance serait opérationnelle début 2015.

Le numéro un mondial du transport maritime de conteneurs, le danois Maersk Line, a annoncé ce jeudi 10 juillet avoir noué une alliance avec son concurrent italo-suisse MSC. Un accord qui laisse sur la touche le français CMA CGM, quelques semaines après le refus par les autorités chinois d’une alliance entre ces trois géants des mers.

Le 18 juin dernier, le ministère du commerce chinois a en effet mis son veto à ce projet d’alliance à trois, baptisé P3, qui ne verra donc jamais le jour. Alors que les États-Unis et l’Union européenne avaient donné leur feu vert, Pékin avait rejeté cette alliance au motif qu’elle allait provoquer « une hausse considérable de la concentration du marché ». C’était la première fois que la Chine s’opposait à une alliance ou une transaction n’impliquant pas une entreprise nationale.

Un accord de partage de 185 navires

Au lieu des 255 navires de P3, le nouvel accord de « partage de navires » Maersk-MSC en comprend 185. Le danois doit apporter 55% de la capacité proposée, et l’italo-suisse les 45% restants.

Maersk a indiqué dans un communiqué que si les autorités de la concurrence donnaient leur accord, l’alliance serait opérationnelle « début 2015 ». L’alliance proposée ressemble au modèle des réseaux de compagnies aériennes, qui restent concurrentes mais vendent des voyages qui s’effectuent chez une autre compagnie. Elle doit « améliorer l’efficacité du réseau et permettre d’abaisser les coûts unitaires en améliorant l’utilisation des capacités des navires et des économies d’échelle qui bénéficieront aussi aux clients », selon Maersk.

Source: www.usinenouvelle.com

BACK