Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

La Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) salue l’étude, dévoilée par la Chambre de commerce maritime le 18 juillet dernier, qui démontre le rôle prépondérant de l’industrie maritime dans la croissance économique du Québec, du Canada et des États-Unis.

Basée sur des données de 2017, l’étude illustre le rôle joué par l’industrie maritime dans la prospérité et le bien-être des Québécois.

L’industrie maritime :

  • procure, au Québec, 110 433 emplois directs, indirects et induits;
  • verse annuellement 5,8 milliards $ en salaires;
  • génère, en impôts, 5,6 milliards $ de revenus au Canada, parmi lesquels 3,7 milliards $ au Québec;
  • engendre 16 milliards $ en activité économique.

 

« Cette étude démontre très bien  le rôle-clé que joue l’industrie maritime dans la croissance économique du Québec car elle illustre combien d’autres industries en dépendent pour leurs activités. Près de 50% des emplois directs de l’industrie maritime sont liés à des entreprises qui dépendent largement du transport maritime pour l’acheminement des matières premières nécessaires à leur activité», a déclaré Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Sodes.

À propos  de  l’étude

L’étude,  qui  fait  appel  aux  données  de  2017,  a  été  réalisée par  des  consultants  renommés en  économie,  soit  Martin  Associates  de Lancaster,  Pennsylvanie.  Une  coalition  d’intervenants  américains  et  canadiens  de  l’industrie  maritime  sur  les  Grands  Lacs  et  le  Saint-Laurent  a  retenu  les  services  de  Martin  Associates  afin  de  procéder  à  cette  analyse.  Un  comité  directeur  formé  de  la  Saint  Lawrence  Seaway  Development  Corporation(États-Unis),  la  Corporation  de  Gestion  de  la  Voie  maritime  du  Saint-Laurent  (Canada),  l’American  Great  Lakes  Ports  Association,  la  Chambre  de  commerce  maritime,  Lake Carriers’  Association, la  Fédération  maritime  du  Canada,  Transports  Canada,  la Société  de  développement  économique  du  Saint-Laurent  (SODES),  ainsi  que  les  Armateurs  du  Saint-Laurent  ont partagé des  données  confidentielles,  en  plus  d’avoir  présenté  des  directives au  cours  de  cette  étude.

 

BACK