image_a_la_une_printemps2
Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Saint-Lambert (Québec), le 20 mars 2017 – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a officiellement ouvert sa 59e saison de navigation aujourd’hui en rendant un hommage spécial à l’importante contribution du transport maritime au développement économique et à la qualité de vie au Canada. Le CSL St-Laurent, premier navire à emprunter l’écluse de Saint-Lambert en 2017, arborait une monumentale œuvre murale commandée par l’armateur montréalais Canada Steamship Lines, division du Groupe CSL, pour commémorer le 150e anniversaire du Canada et le 375e de la ville de Montréal.

L’honorable Marc Garneau, ministre des Transports du Canada, et l’honorable Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes du Québec, font partie des dignitaires qui se sont exprimés au sujet du grand rôle joué par le transport maritime dans l’essor du Canada comme nation commerçante et au sujet de la riche histoire de Montréal comme plaque tournante névralgique du commerce.

« La Voie maritime du Saint-Laurent a un passé remarquable, un présent dynamique et vital et un rôle central à continuer de jouer à l’avenir dans l’économie du Canada, a fait valoir le ministre Garneau. Il est gratifiant de constater que la Voie maritime et ses partenaires continuent de moderniser leurs activités, pour les rendre plus efficaces en même temps que plus écologiques. Au nom du gouvernement du Canada, je vous souhaite une saison de navigation sûre et fructueuse. »

Le CSL St-Laurent est en route vers Thunder Bay pour y prendre un chargement de céréales. Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent, a fait remarquer que les importantes réserves de céréales restant de la récolte de 2016 devraient aider la voie navigable à voir une augmentation du volume de marchandises cette saison. Il a rappelé le rôle fondamental qu’a joué la Voie maritime du Saint-Laurent pour faciliter le commerce entre le Canada et les États-Unis ainsi qu’avec plus de 50 autres pays du monde entier. « Au vu des progrès réalisés dans notre programme de modernisation, j’ai toute confiance que la Voie maritime du Saint-Laurent est prête pour l’avenir. En tant que pièce maîtresse reliant le cœur de l’Amérique du Nord au monde entier, nous permettons aux expéditeurs de transporter des biens efficacement et en toute sécurité, a-t-il dit. »

La Voie maritime du Saint-Laurent progresse à grands pas avec son programme de renouvellement des actifs et de modernisation, dans lequel figure en bonne place l’adoption du premier dispositif d’amarrage mains libres au monde pour des écluses profondes. Cette initiative canadienne dont l’achèvement est prévu en 2018 est un programme primé et un élément clé en vue de renforcer encore l’excellent bilan de la Voie maritime, depuis 20 ans, en matière de fiabilité du réseau.

« La capacité de la Voie maritime d’accommoder et d’encourager des augmentations du trafic maritime repose d’abord et avant tout sur sa capacité d’assurer le transit des navires de façon sûre et fiable, a soutenu l’administrateur adjoint de de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis, Craig H. Middlebrook. À ce titre, le dossier de la Voie maritime est remarquable : le nombre d’incidents impliquant des navires a fortement baissé depuis 20 ans. L’an dernier, la saison de navigation a été une des plus sûres de tous les temps. Avec un taux de disponibilité des écluses de presque 100 % au cours des 10 dernières années, la fiche de sécurité, de fiabilité et de rendement du réseau de la Voie maritime est inégalée. Nos clients peuvent ainsi savoir que nous répondrons à leurs besoins en matière de transport. »

Le programme de renouvellement de la flotte dans lequel les armateurs canadiens investissent des milliards de dollars témoigne de la grande confiance de l’industrie envers l’avenir de la Voie maritime et envers les possibilités qui s’offrent au transport maritime en tant que facteur majeur facilitant le développement économique et le commerce durables.

Le président et chef de la direction du Groupe CSL Louis Martel a commenté l’évolution de son entreprise : « Depuis plus de 150 ans, les navires de Canada Steamship Lines sillonnent le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent pour aider au développement de nos villes et de notre pays. Nous avons choisi le CSL St-Laurent pour rendre hommage à Montréal et au Canada parce qu’il est nommé d’après le fleuve Saint-Laurent et que, par sa technologie d’avant-garde autant que par la façon dont il est gouverné, il représente la nouvelle génération de navires de charge performants et écologiques. L’investissement de CSL dans le renouvellement de sa flotte assurera des gains en efficacité dans les transports, l’excellence du service à la clientèle, la durabilité environnementale et des centaines d’emplois maritimes très rémunérateurs. »

L’œuvre murale intitulée Gardien des eaux a été conçue par l’artiste urbain montréalais Bryan Beyung et réalisée par lui de concert avec les artistes FONKi, Ankh One et Benny Wilding, du collectif Ashop. Elle représente une bernache du Canada en plein vol, comme on en voit souvent le long du fleuve Saint-Laurent, et elle exprime l’harmonie entre le navire et l’environnement. Peindre une œuvre originale de cette ampleur sur un navire de charge est une première pour les artistes, et la première réalisation du genre sur un vraquier commercial canadien.

Au sujet de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent

La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent est une société sans but lucratif constituée en 1998 par le gouvernement du Canada, les utilisateurs de la Voie maritime et d’autres intervenants. Conformément à la Loi maritime du Canada, la Corporation gère et exploite les installations canadiennes de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui restent la propriété du gouvernement du Canada, en vertu d’un accord à long terme conclu avec Transports Canada.

Source

BACK