Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Le Lowlands Opal est le premier navire océanique en provenance d’un port étranger à accoster au Port de Trois-Rivières en 2018. Il a atteint le port le jeudi 4 janvier à 13 h 10 après une traversée de 16 jours sur l’Atlantique, et ce, sans escale. Le navire, avec sa vingtaine de membres d’équipage de nationalité indienne et philippine, a quitté le port de Sao Luis au Brésil le 19 décembre 2017 avec à son bord une cargaison de 42 500 tonnes métriques d’alumine, destiné à l’aluminerie Alcoa de Deschambault.

M. Luc Arvisais, vice-président du conseil d’administration de l’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR), explique : « Pour remporter le titre, le navire doit provenir d’un port étranger, il doit avoir effectué sa traversée sans avoir fait d’escale avant d’arriver à Trois-Rivières et il doit venir effectuer une opération de chargement ou de déchargement au port.»

Lors de la 52e cérémonie soulignant l’arrivée du premier navire de l’année au Port de Trois-Rivières le capitaine ainsi que le chef ingénieur du Lowlands Opal, MM. Sanjay Pharasi et Pardeep Singh ont reçu une giclée du tableau À bon port, une œuvre de Mme Caroline St-Pierre, artiste-peintre de la Mauricie. M. Gaétan Boivin, président-directeur général de l’APTR a tenu à rappeler que 2017 marquait 25 ans de partenariat entre G3 Canada ltée, qui opère le terminal, l’APTR et Alcoa, afin d’approvisionner l’usine de Deschambault. « La cérémonie d’aujourd’hui est une belle occasion de souligner que le Lowlands Opal en est à sa 22e traversée avec de l’alumine. Il s’agit également de la deuxième fois qu’il réalise l’exploit d’être le premier navire au Port de Trois-Rivières, alors qu’en 2009 il était arrivé le 7 janvier » mentionne M. Boivin.

À propos du Lowlands Opal
Le vraquier Lowlands Opal a été construit en 2007 et navigue actuellement sous pavillon Singapourien. Il a une longueur hors tout de 190 m et 32 m de large (Panamax). Le navire est amarré à la section 17 du port de Trois-Rivières pour une période d’environ quatre jours. Pendant son séjour à Trois-Rivières, il est représenté par l’agence maritime Agences océaniques du Bas St-Laurent. G3 Canada assure le déchargement de la cargaison pour son client, Alcoa.

Naviguer sur les eaux glaciales : un défi encore aujourd’hui
La cérémonie du premier navire de l’année souligne l’exploit qu’accomplissent les équipages en naviguant sur le fleuve Saint-Laurent l’hiver. Ce sont les efforts des nombreux acteurs du système fluvial qui rendent plus que jamais possible la navigation hivernale. Pensons entre autres à la Garde côtière canadienne, dont les brise-glaces maintiennent l’ouverture du chenal entre Québec et Montréal pendant l’hiver.

Comment font les navires pour naviguer en hiver?
Pour pouvoir naviguer sur le Saint-Laurent en hiver, les navires allègent leur cargaison. Ils doivent également avoir une coque renforcée, posséder un moteur adapté qui permet de réchauffer l’eau utilisée par le système de refroidissement du moteur (afin d’éviter la formation de glace) et être dotés de systèmes de navigation performants, tels que des radars détectant la présence des glaces.

À propos du Port de Trois-Rivières
Le Port de Trois-Rivières manutentionne un trafic de plus de 3M de tonnes métriques et 70 % de ce trafic est lié au commerce international. Il accueille annuellement 55 000 camions, 11 000 wagons et plus de 200 navires marchands provenant de plus de 125 ports situés dans une quarantaine de pays à travers le monde.Faisant partie des 18 administrations portuaires canadiennes et actif depuis 1882, le Port de Trois-Rivières offre toute l’année durant une vaste gamme d’installations et de services à l’industrie maritime. Avec près de 900 emplois directs, il est un acteur important dans le développement économique sur le plan régional, national et international pour des secteurs industriels majeurs tels que l’industrie de la construction, l’aluminium, l’exploitation minière, l’énergie et l’agroalimentaire.

BACK