Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Le Centre de recherche et de sauvetage maritime restera à Québec. Le ministre fédéral de l’Infrastructure, des Collectivités Denis Lebel a confirmé mercredi que son gouvernement revenait sur sa décision de déménager les activités du Centre à Halifax et à Trenton.

Le ministre Lebel a fait savoir que son gouvernement prenait cette décision puisqu’il ne pouvait garantir en tout temps les services en français dans les autres centres en cas de sauvetage.

« C’est parce qu’on n’a pas été capable d’assurer à 100 % que les services francophones seraient donnés 24 h par jour. On s’était engagé à ça au début et aujourd’hui, c’est la raison pour laquelle on a pris la décision », a déclaré le ministre mercredi.

Le gouvernement conservateur avait déjà reporté le déménagement du Centre de recherche et de sauvetage maritime à plusieurs reprises.

La députée néo-démocrate Annick Papillon se réjouit de la volte-face du gouvernement conservateur dans ce dossier.

« Enfin, le centre de Québec est sauvé. C’est une excellente nouvelle. Ça fait depuis le début de mon mandat que j’ai demandé à plusieurs reprises de revenir sur cette décision. Fermer le centre de Québec, c’est une décision qui était complètement illogique. Alors, c’est simplement une question de sécurité de sauver le centre », affirme Mme Papillon.

L’annonce, en 2011, du transfert des activités de Québec vers d’autres centres avait soulevé un tollé. Plusieurs voix s’étaient élevées contre un déménagement qui, selon les opposants, mettait en péril les services en français pour les navigateurs en détresse.

Les maires des villes riveraines du Saint-Laurent et le vérificateur général, notamment, avaient dénoncé la décision.

Le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, avait conclu dans un rapport que le nombre de coordonnateurs bilingues aux centres d’Halifax et de Trenton était insuffisant pour pallier la fermeture du centre de Québec.

La fermeture du Centre était prévue dans un regroupement des services. La portion ouest du fleuve Saint-Laurent, de Rivière-du-Loup vers Montréal, aurait relevé du Centre des opérations de sauvetage de Trenton.

Le Centre de sauvetage maritime de Québec compte neuf employés.

BACK