Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Québec, le 22 janvier 2019 – Devant la gestion en urgence de la Garde côtière canadienne (GCC) pour assurer un service adéquat de déglaçage sur le Saint-Laurent, l’industrie maritime somme directement le gouvernement fédéral de pourvoir la GCC du nombre de brise-glaces nécessaire et en état de maintenir le chenal de navigation ouvert en tout temps et de garantir la sécurité des riverains.

En raison d’un embâcle qui s’étend sur huit (8) miles à la hauteur de l’île aux Barques sur le lac Saint-Pierre, la Garde côtière a dû prendre la décision, tôt cet après-midi, de fermer le chenal de navigation forçant l’immobilisation de plusieurs navires domestiques et internationaux.

Afin de défaire l’embâcle, qui a entraîné une hausse des niveaux d’eau de vingt-cinq (25) centimètres à la hauteur de Contrecœur, la Garde côtière a dépêché en urgence 3 brise-glaces (Amundsen, Martha L. Black et Paul Radisson) alors en service dans d’autres régions du Québec.

Alors que les conditions météorologiques qui ont mené à cette situation étaient prévisibles, le manque de brise-glaces disponibles force la Garde côtière a adopté une gestion réactive plutôt que proactive mettant en péril la sécurité publique et l’économie québécoise. Les brise-glaces dépêchés en urgence ont été retirés de sites où leur présence était nécessaire.

« Dans le cas où une situation similaire à celle que nous vivons aujourd’hui devait également se produire ailleurs au Québec, on est en  droit de s’interroger sur la capacité d’intervention compte tenu du délai requis pour le déplacement des navires et comment seraient gérés deux évènements simultanés» a déclaré Nicole Trépanier, Présidente-directrice générale de la Sodes.

Martin Fournier, directeur général d’Armateurs du Saint-Laurent rappelle que « tous les intervenants de l’industrie maritime réclament puis des années que des investissements soient faits dans le renouvellement de la flotte de brise-glaces afin notamment de réduire les risques que des situations comme celle-ci ne surviennent ».

Il est capital et urgent de doter la Garde côtière de brise-glaces neufs et suffisamment puissants afin de lui fournir les ressources indispensables et nécessaires qui lui permettront de dispenser le niveau de services auquel elle s’est engagée par l’entremise d’une entente avec l’industrie. Et ce, afin de maintenir le bon fonctionnement de l’économie. Le gouvernement fédéral doit agir rapidement. Il en va aussi de la sécurité de la population en raison des risques d’inondation et ceux encourus par un décrochage de l’embâcle qui serait non contrôlé.

À propos de la Sodes

La Société de développement économique du Saint-Laurent occupe une place centrale dans l’activité économique reliée au fleuve. Elle agit comme porte-parole de la communauté maritime en représentant ses intérêts et ses projets dans tous les forums et devant toutes les instances où l’avenir économique y est en jeu. Avec ses nombreux membres provenant d’horizons variés, la Sodes travaille au développement du Saint-Laurent, tout en respectant les principes du développement durable.

À propos d’Armateurs du Saint-Laurent

Armateurs du Saint-Laurent a pour mission de représenter et promouvoir les intérêts des armateurs domestiques pour soutenir leur croissance et assurer le développement du transport maritime sur le Saint-Laurent. Représentant une flotte de plus de 130 navires, nos 14 membres actifs génèrent des milliers d’emplois directs et plusieurs centaines de millions de dollars en retombées économiques au Canada.

 

-30-

 

Sources et renseignements:
Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes)
Céline Schaldembrand | Chargée des communications
418 648-4572, poste 203
celine.schaldembrand@st-laurent.org

 

Armateurs du Saint-Laurent
Martin Fournier | Directeur général
418.648.4378 poste 101
armateurs-du-st-laurent.org

 

 

 

 

BACK