Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

Le ministre des Pêches et des Océans, Keith Ashfield et le ministre de l’Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, Peter Kent, annoncent de nouvelles mesures volontaires applicables au passage des navires marchands et de croisière visant à réduire les risques de collision avec les mammifères marins dans des secteurs de l’estuaire du Saint-Laurent très fréquentés pour l’alimentation.

« La Journée mondiale des océans est le moment idéal pour souligner les efforts du gouvernement du Canada et de l’industrie du transport maritime pour protéger les baleines, comme le béluga, tout en assurant la vitalité économique et la sûreté de nos eaux navigables, » a déclaré l’honorable Keith Ashfield. « Je suis heureux de constater que ces mesures ont été mises sur pied en étroite collaboration avec l’industrie maritime et différents organismes au cours des deux dernières années ».

« La mise en œuvre de cette mesure, au moment où le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent célèbre son 15e anniversaire, est une excellente nouvelle puisqu’elle rehausse le degré de protection des mammifères marins, » a indiqué l’honorable Peter Kent. « Ce secteur de l’estuaire du Saint-Laurent est reconnu pour la population résidente de bélugas du Saint-Laurent et la présence d’une grande diversité de mammifères marins qui y migrent pour s’alimenter ».

Ces mesures provisoires seront mises en application du 1er juin au 31 octobre 2013 et ont été recommandées par le Groupe de travail sur le transport maritime et la protection des mammifères marins. Les mesures prévoient notamment un ralentissement de la vitesse à la tête du chenal Laurentien au large de Tadoussac et cernent une zone à éviter en aval des Escoumins, réduisant ainsi considérablement les risques de collision pour les mammifères marins.

Coprésidé par Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada, le Groupe de travail sur le transport maritime et la protection des mammifères marins est composé de représentants des Armateurs du Saint-Laurent, de la Corporation des pilotes du Bas Saint-Laurent, de l’École de technologie supérieure, de la Fédération maritime du Canada, du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, de la Société de développement économique du Saint-Laurent, de l’Université de Montréal et l’University of British Columbia. La Garde côtière canadienne et Transports Canada y sont présents à titre de conseillers.

Pour plus de renseignements sur ces mesures volontaires, vous pouvez consulter l’avis aux navigateurs.

BACK