Le Saint-Laurent EXPRESS, Mai 2014

Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

L’arrivée en poste de monsieur Jean D’Amour, ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime est un signal clair du gouvernement quant à sa volonté de miser sur le secteur maritime comme outil de développement économique.

En effet, avec cette nomination, la vision du Parti libéral qui, dans sa plate-forme électorale 2014 souhaitait « augmenter les retombées économiques qui proviennent des activités reliées au fleuve », a de fortes chances de se concrétiser.

Télécharger Le Saint-Laurent EXPRESS, Mai 2014

Le Saint-Laurent EXPRESS, Avril 2014

Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

La campagne électorale a pris fin lundi dernier avec une victoire du Parti libéral du Québec (PLQ). Au total, les libéraux ont obtenu 70 des 125 sièges à l’Assemblée nationale. Le Parti québécois (PQ) a pour sa part subi un revers avec 30 élus contre 54 en 2012. La Coalition avenir Québec (CAQ) consolide sa place en passant à 22 députés contre 19 lors des dernières élections.

Pour la communauté maritime québécoise, cette dernière campagne électorale comportait un caractère inédit puisque, à plusieurs occasions, le fleuve Saint-Laurent et l’activité économique qu’il génère ont été au cœur des engagements. Comme vous le savez, chacun des trois principaux partis a présenté un projet basé sur le développement économique du Saint-Laurent.

Pour poursuivre cette lecture, référez vous au Mot de la présidente dans Le Saint-Laurent Express de ce mois-ci. Bonne lecture!

Télécharger le Saint-Laurent EXPRESS, avril 2014

Le Saint-Laurent EXPRESS, Février 2014

Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

En ce début d’année 2014, nous avons tous été ravis que le ministre fédéral de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, Denis Lebel, confirme le maintien des activités du Centre de recherches et sauvetage de Québec, à Québec.

Plus de deux ans après avoir annoncé la fermeture du Centre, et suite aux efforts déployés par de nombreux protagonistes dont la Sodes, la Garde côtière canadienne (GCC) a revu sa position. Une belle victoire, certes, mais d’autres discussions doivent dès maintenant être amorcées afin de s’assurer que le niveau des services dispensés par la GCC répond aux besoins des utilisateurs commerciaux de la voie navigable du Saint-Laurent.

Télécharger Le Saint-Laurent EXPRESS, Février 2014

BACK