Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

À la suite d’un article paru le 4 novembre 2015 dans Le Devoir, quelques précisions concernant les déversements d’hydrocarbures provenant de navires-citernes dans le fleuve Saint-Laurent sont nécessaires. Le Bureau d’information maritime (BIM) vous informe que :

Les déversements d’hydrocarbures provenant de navires-citernes sont rares au Canada. Depuis l’échouement de l’Exxon Valdez en Alaska en 1989, le Canada a pris plusieurs mesures afin de renforcer la sécurité des navires-citernes, ce qui n’est pas mentionné dans l’article. Ces mesures permettent de prévenir les déversements et font du transport maritime des hydrocarbures un mode sécuritaire et respectueux de l’environnement. Le transport maritime par navire-citerne est en effet soumis à une réglementation et un régime d’inspection très strict et rigoureux.

Voici un résumé des principales mesures de sécurité des navires-citernes :

1. Transports Canada exige notamment :

  • Double coque obligatoire
    Double coque_Desgagnés
    Double coque des pétroliers
    Crédit photo : Desgagnés
    • Permet d’isoler les réservoirs destinés au transport de produits pétroliers. Les fonds et les flancs du navire sont constitués de deux coques étanches parallèles, diminuant ainsi les risques de déversement en cas de dommage sur la coque externe.
  • 2 pilotes selon la taille du navire et la saison
  • Programme « Contrôle des navires par l’État du port »
    • Programme d’inspection des navires selon lequel les navires étrangers entrant dans les eaux canadiennes sont examinés et inspectés en vue d’assurer la conformité avec les principales conventions internationales.

2. Les compagnies pétrolières vont plus loin que la réglementation en vigueur et ont mis en place des programmes d’inspection pour les transporteurs :

• Programme d’inspection aux 6 mois des pétroliers, couvrant 750 points de vérification
• Processus de vérification avant chaque voyage
• Programme de revue structurelle du navire (le navire-citerne doit être maintenu dans des conditions structurales équivalentes à un navire de 15 ans)

3. Pour les armateurs qui transportent des hydrocarbures, ils doivent obligatoirement :

• Avoir un plan d’urgence contre la pollution par les hydrocarbures
• Avoir des équipements d’intervention environnementale
• Avoir des ententes avec des organismes d’intervention certifiés par Transports Canada

4. Pour le personnel navigant des navires-citernes :

• Transports Canada exige que les certificats de compétence des officiers comportent la « mention pétrolier » (qualification spécifique)
• Les compagnies pétrolières ont des exigences supplémentaires quant à l’expérience des officiers

Par ailleurs, le BIM rappelle que le Canada a entrepris des démarches pour améliorer la sécurité des navires-citernes et a entre autres annoncé, en mars 2013, son intention de créer un « système de sécurité de classe mondiale pour les navires-citernes. » Cette initiative s’appuie sur des modifications législatives. Pour plus d’informations sur ce système de sécurité, cliquez ici.

En savoir plus sur les navires-citernes

Lire la suite
BACK