Même quand ils sont à quai, les navires ont des besoins énergétiques afin de faire fonctionner certains équipements, tels que des pompes électriques ou l’éclairage et le chauffage à bord. La plupart des navires utilisent pour ce faire des moteurs d’appoint ou génératrices qui sont alimentés au diesel et qui émettent donc des gaz à effet de serre et certains polluants atmosphériques.

Une solution pour réduire ces émissions consiste en l’installation, sur les quais, d’un système d’alimentation électrique. Celui-ci permet aux navires amarrés de se brancher au réseau électrique terrestre afin d’obtenir l’alimentation dont ils ont besoin durant la marche au ralenti.

Bien que le système d’alimentation à quai semble simple à première vue, il ne s’agit pas seulement de brancher un fil dans une prise. Plusieurs contraintes rendent l’installation du système complexe et coûteuse : la configuration des installations terrestres d’alimentation à quai, l’emplacement et les limites des installations de raccordement à l’alimentation à quai du navire (s’il en possède) et la disponibilité de l’énergie électrique à fournir?

Le gouvernement fédéral a instauré un programme de financement pour aider les ports à défrayer le coût de l’installation de ce type de système sur leur territoire. Le Programme d’alimentation à quai pour les ports (PAQP) s’inscrit dans les initiatives du gouvernement du Canada visant à limiter la pollution atmosphérique et les gaz à effet de serre au Canada et à améliorer la qualité de l’air dans les secteurs portuaires près des grandes villes.

Dans le Saint-Laurent, les ports de Québec et de Montréal ont pu bénéficier de l’aide financière du gouvernement. Le Port de Montréal a ainsi installé un système d’alimentation à la fois pour les navires hivernant et les navires à son nouveau terminal de croisière. Cet important projet devrait permettre une réduction des émissions de GES de 2 800 tonnes par année.

Au Port de Québec, un projet d’alimentation à quai est en cours au terminal de croisière.

BACK