Crédit photo : Louis Rhéaume
Crédit photo : Louis Rhéaume

La vie à bord d’un navire, engendre un certain de nombre de résidus liquides, tels que les eaux usées. On appelle eaux « noires » les eaux issues des toilettes sanitaires/urinoirs et les eaux
« grises » les eaux issues du lavage (lavabos; douches; lave-linge, lave-vaisselle du navire).
Le rejet des eaux noires non traitées est à l’origine d’une pollution bactérienne qui peut inclure des pathogènes ayant des effets néfastes sur la santé humaine et la faune aquatique.
Quant aux eaux grises, elles peuvent être à l’origine d’une croissance excessive d’algues (par un excès de nutriments), d’un encrassement des branchies des poissons (par les graisses) ou encore de la suffocation des petites espèces par les particules en suspension (source : WWF Canada).

Le Canada, conformément aux dispositions de MARPOL, applique des normes strictes en termes de rejets. Les navires navigant en eaux canadiennes font l’objet d’inspections permettant de vérifier qu’ils répondent bien aux normes établies.

Concernant les eaux « noires »:
o Les navires doivent être dotés d’une citerne de retenue provisoire ou d’un dispositif d’épuration
o Le rejet d’eaux usées non traitées est interdit dans toutes les eaux canadiennes à moins de trois milles marins (navires de moins de 400 tonneaux et autorisés à transporter au plus 15 personnes) et à moins de douze milles marins (navires de plus de 400 tonneaux et autorisés à transporter plus de 15 personnes) des côtes, sauf rares exceptions
o Tout rejet à l’intérieur de ces limites n’est permis que si les eaux ont été traitées (broyées et désinfectées) à l’aide d’un appareil d’épuration marine
o Le rejet d’eaux usées non traitées est interdit dans les eaux du Saint-Laurent et des Grands Lacs, indépendamment de la distance du navire par rapport aux rives
o Les eaux usées traitées rejetées doivent en tout temps respecter des normes strictes en matière de numération des coliformes fécaux par 100 ml d’eau.

Concernant les eaux « grises »:
Les rejets d’eaux grises dans les eaux canadiennes (autres que les eaux de l’Arctique, qui sont sujettes à des normes différentes) ne doivent entraîner ni le dépôt de solides ni la formation d’un lustre sur l’eau. Dans le cas d’un navire de passagers de plus de 500 personnes, le rejet des eaux usées doit toujours se faire à une distance minimale de 3 milles marins des rives et seulement après le traitement à l’aide d’un appareil d’épuration.

BACK