Les transporteurs, vedettes de la navigation

La majorité des navires qui sillonnent le Saint-Laurent servent au transport de marchandises. Les catégories de marchandises sont souvent associées à un type de navire et à une technique de manutention en particulier.

Parmi les marchandises chargées et déchargées dans les cinq Administrations portuaires canadiennes du Québec (Montréal, Trois-Rivières, Québec, Saguenay et Sept-Îles), on retrouve :

  • Vrac solide : 51 % – composé surtout de minerais et de céréales, mais également de sel, potasse, etc. Le Canada est un important producteur de blé, 3e exportateur mondial.
  • Vrac liquide : 30 % – surtout des produits pétroliers, mais également des produits chimiques et des huiles animales et végétales.
  • Marchandises conteneurisées : 15 % – dont la quasi-totalité est manutentionnée au Port de Montréal, classant ce dernier au premier rang pour la manutention de conteneurs sur la Côte Est canadienne (avant Halifax). Parmi les marchandises conteneurisées, on retrouve les biens de consommation courante : nourriture importée (fruits, légumes, fromage, vins); vêtements, matériel informatique et électronique, voitures, etc.
  • Marchandises générales non conteneurisées : 4 % – acier, aluminium, bois, machinerie, équipements, etc.

Source: Système d’information maritime, bulletin trimestriel, numéro 4, avril 2017

Le transport de marchandises  implique une chaîne logistique complexe comportant un grand nombre d’intervenants :

  • Transporteur ou armateur
    Son rôle est de transporter les marchandises d’un point A à un point B. C’est lui qui finance le navire et assume tous les frais liés à son exploitation (équipage, ravitaillement, carburant, entretien, etc.). Les armateurs qui opèrent des navires immatriculés au Canada composent la flotte domestique canadienne.
  • L’expéditeur ou affréteur
    C’est lui qui effectue la commande de transport en vue d’expédier des marchandises ou matières premières. Son rôle est d’emballer, d’étiqueter la marchandise en vue du transport. C’est lui qui paye le fret.
  • Les ports et administrations portuaires
    Les ports exploitent et entretiennent les installations portuaires, contrôlent et coordonnent les activités qui s’y déroulent et assurent un certain nombre de services aux usagers. Les administrations portuaires canadiennes  (19 au total dont 5 au Québec) ont été désignées ainsi en vertu de la Loi maritime du Canada [ML1] afin d’exploiter certains ports au nom du gouvernement du Canada. Il s’agit des ports jugés essentiels au commerce intérieur et international du Canada.
  • Les services portuaires, comprenant :

    1) Les services aux navires : entreprises spécialisées dans l’arrimage, le chargement, le déchargement, l’entreposage des marchandises, la réparation navale, l’entretien du navire, le remorquage, les services environnementaux;
    2) Les opérateurs de terminaux – entreprises exploitant des quais aménagés spécialement pour recevoir et stocker des marchandises spécifiques. On retrouve le long du Saint-Laurent et de ses affluents des terminaux à vocations variées, comme ceux à conteneurs, à grains, à pétrole, etc.

  • Les services maritimes
    Il s’agit d’entreprises  privées qui ont une expertise propre aux activités maritimes et qui offrent leurs services pour assurer le bon fonctionnement du transport maritime.
    Parmi les services maritimes on compte :
    – Les agences maritimes
    – Les experts maritimes
    – Les administrations et corporations de pilotes
    – Les sociétés de classification
    – Les architectes navals
    – Les assureurs maritimes
    – Les cabinets d’avocats maritimes
    – Etc.

Plusieurs services nécessaires à la navigation sont également offerts par les ministères et organismes fédéraux :

  • La Garde côtière canadienne est responsable du déglaçage, du balisage et des communications maritimes.
  • Services publics et Approvisionnement Canada supervise le dragage d’entretien du chenal navigable du Saint-Laurent.
  • Transports Canada est responsable de l’application de bons nombres de lois et règlements qui encadrent les activités maritimes au pays, dont celles qui portent sur :
    • la sécurité et la sûreté des navires, des équipages et des passagers
    • la protection de l’environnement et du milieu marin

Sources : Bulletins du Système d’information maritime, Bottin du Transport maritime courte distance, Étude sectorielle sur les effectifs maritimes au Québec

 

BACK