Lire la suite
Voir toutes les nouvelles

À la suite de plusieurs informations qui ont circulé dans les actualités cette semaine, le BIM vous informe :

Système d’intervention actuel
Un système d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures efficace existe déjà. Actuellement, de nombreux outils d’intervention sont en place sur le Saint-Laurent. Ceux-ci sont fournis soit par des organismes d’intervention accrédités soit par Transports Canada, soit par la Garde côtière canadienne, etc.

En savoir plus sur les navires-citernes
En savoir plus sur la prévention et l’intervention

Portion du Saint-Laurent couverte par le projet pilote de planification d’interventions localisées
Tel que confirmé par Transports Canada et la Garde côtière canadienne (lire article), un projet pilote de planification d’interventions localisées est présentement testé sur le fleuve Saint-Laurent entre Montréal et l’Île d’Anticosti.

Ce projet consiste à évaluer, dans un environnement donné, la capacité d’intervention requise en vue d’atténuer les risques. Par le biais de cette approche, on établit avec tous les intervenants concernés le rôle et les responsabilités de chacun pour s’assurer qu’il n’y ait aucune confusion en cas d’intervention.

Superpétroliers
Il n’y a jamais eu de superpétrolier sur le Saint-Laurent. Par définition, un superpétrolier est un navire transportant du pétrole et qui mesure plus de 400 mètres de long. La dimension maximale des navires sur le Saint-Laurent atteint actuellement 300 mètres. Les superpétroliers ne peuvent être en hausse sur le Saint-Laurent, puisqu’il n’y en a pas.

Navires de plus grande dimension
La circulation sur le Saint-Laurent des navires de plus grande dimension a été autorisée en 2013, à la suite d’une analyse de risques et de consultations publiques menées par les autorités compétentes. Transports Canada, la Garde côtière canadienne, les pilotes et d’autres experts y ont participé pour établir le passage de navires de plus fort gabarit. L’exercice, qui a duré plus de deux ans, a permis l’autorisation du passage de navires de 44 mètres de largeur (40 mètres de largeur auparavant), et ce, en toute sécurité.

Lire la suite
BACK